YouTube Twitter Linkedin Nous contacter fr Navigation
TilderNews On Demand
Interview

Frédéric Latrobe, invité sur LCI le jeudi 21 mars 2013

À un rythme hebdomadaire, « La question de l’éco » est présentée dans « Le quotidien de l’économie » d’Emmanuel Kessler, diffusé sur LCI à 20h10 et 21h10. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant de la semaine à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.

POUR PRES DE SIX FRANÇAIS SUR DIX, LE DEPART DE JEROME CAHUZAC DU GOUVERNEMENT N’ENTAME PAS LA CREDIBILITE ECONOMIQUE ET BUDGETAIRE DE LA FRANCE

LES QUESTIONS ET LES REPONSES DU JEUDI 21 MARS 2013 :

 1.     Selon vous, le départ du gouvernement de Jérôme CAHUZAC, Ministre du budget… ?

  • Entame la crédibilité économique et budgétaire de la France : 40 %
  • Ne change rien : 59 %
  • NSP : 1 %

2.     Après l’accord signé en janvier avec 3 syndicats de salariés, diriez-vous que le MEDEF doit poursuivre sa stratégie de négociation et de renforcement du dialogue social ?

  • Sous-total « Oui » : 80 %
  • Sous-total « Non » : 19 %
  • Nsp : 1 %

 

ANALYSE DES RESULTATS PAR FREDERIC LATROBE

… le départ de Jérôme Cahuzac du gouvernement n’entame pas selon les Français la crédibilité économique et budgétaire de la France…

Ces résultats montrent l’extraordinaire décalage entre l’opinion et le débat médiatique au sujet de Jérôme Cahuzac. Depuis sa démission, outre la mise en avant à juste titre de la présomption d’innocence, toutes les qualités de gestionnaire rigoureux de l’ancien ministre sont rappelées. La classe politique, y compris la droite, n’hésite pas depuis deux jours à faire entrer Jérôme Cahuzac au Panthéon des Ministres du Budget, dans un élan d’ailleurs relayé par les médias. Cela se justifie, au-delà de la communication en forme d’hommage, car en presque un an, Jérôme Cahuzac aura effectivement contribué largement à organiser le sérieux de la politique économique et budgétaire de François Hollande. Mais pour les Français, son départ ne change rien et n’entame pas la crédibilité de la France. Jérôme Cahuzac, pilier du gouvernement pour les uns est donc un ministre comme les autres pour les Français. Sur le plan de la crédibilité française, c’est donc un non événement et de ce point de vue, François Hollande a eu raison d’organiser la communication sur son départ de façon rapide et expéditive.

Les Français souhaitent que le MEDEF poursuive et renforce sa stratégie de dialogue social qui a visiblement fait ses preuves à l’occasion de la signature en janvier de l’accord flexisécurité…

Là-aussi, ce qui ressort est le décalage entre le débat médiatique et l’opinion des Français. Les patrons et chefs d’entreprise demeurent aujourd’hui à la fois les mal aimés du gouvernement et d’une certaine manière, les victimes expiatoires de la crise. On aurait donc pu s’attendre à ce que le MEDEF fasse les frais de cette situation. Or, il n’en est rien : on a là un plébiscite en faveur de la stratégie choisie par l’actuelle Présidente du MEDEF, Laurence Parisot, avec en toile de fond son illustration lors de l’accord sur la flexisécurité. Cela devrait inciter les partenaires sociaux à aller plus loin, sur les sujets à venir comme les retraites par exemple, dans le sens d’un dialogue social modernisé et mâture. Par ailleurs, cela devrait inciter Laurence Parisot à accentuer en communication cette ligne de force stratégique sur le dialogue social dans sa bataille pour sa reconduction. C’est pour elle un acquis que les autres n’ont pas.

http://youtu.be/1tpVZMpawLc