YouTube Twitter Linkedin Nous contacter fr Navigation
TilderNews On Demand

Mécontentements sociaux : La communication du gouvernement au défi d’une fronde de grande ampleur

À propos de La Question de l’Éco : À un rythme hebdomadaire, « La question de l’éco » est présentée dans « Le quotidien de l’économie » d’Emmanuel Kessler, diffusé sur LCI à 20h10 et 21h10. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, associé de Tilder ou Nicolas Boudot, Directeur chez Tilder, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant de la semaine à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.

La communication du gouvernement au défi d’une fronde de grande ampleur

Q1 : Pensez-vous que les mécontentements sociaux actuels vont déboucher sur un mouvement de grande ampleur ?

  • Sous total « OUI » : 72 %
  • Sous total « NON » : 26 %
  • NSP : 2 %

Q2 : Selon vous, l’état peut-il empêcher ou limiter les plans sociaux des entreprises privées installées en France ?

  • Sous total « OUI » : 56 % (- 10 points par rapport à mai 2012)
    • Oui, il peut les limiter : 39 % (-14 points par rapport à mai 2012)
    • Oui, il peut les empêcher : 17 % (+ 4 points par rapport à mai 2012)
  • Sous total « NON, il ne peut pas faire grand chose » : 42 % (+ 8 points par rapport à mai 2012)

 

ANALYSE DE FREDERIC LATROBE, ASSOCIE CHEZ TILDER

Q.1 …72% des Français pensent que les mécontentements sociaux actuels vont déboucher sur un mouvement de grande ampleur…

L’équation de communication devient de plus en plus difficile pour l’exécutif. Le « sentiment » de fronde populaire et sociale est maintenant plus que majoritaire et cette inquiétude devient réalité par la multiplication des mouvements qui occupent quotidiennement l’espace médiatique. Il se passe le même phénomène que pour l’insécurité, avec le décalage entre le « sentiment d’insécurité » et l’impact médiatique du récit quotidien de la violence sous toutes ses formes. Alors, à qui le gouvernement doit-il parler pour calmer cette fronde ? L’exécutif va probablement continuer à communiquer à deux niveaux : aux différentes catégories mécontentes pour maintenir l’éclatement des mouvements et se préserver d’un effet masse, et aux Français en général à grand renfort de scénarisation, autour de thèmes fédérateurs, comme vient de le faire François Hollande pour le centenaire de la Première Guerre mondiale ou comme il pourrait le faire dans quelque temps à l’occasion de sa prochaine conférence de presse.

Q.2 …Pour 56% des Français, l’Etat ne peut pas faire grand chose contre les plans sociaux des entreprises privées installées en France, et ce chiffre est en recul de 10 points par rapport à mai 2012…

Le chiffre le plus marquant est en effet le recul de 10 points par rapport au 31 mai 2012. Cela montre que le volontarisme politique et économique qui a fait une partie de l’élection de François Hollande avec sa promesse de changement ne trouve plus d’écho dans l’opinion. La communication du gouvernement sur ce point, qu’incarnait notamment la création du Ministère du Redressement productif, ne génère plus d’espoir mais alimente au contraire le défaitisme et la résignation. Par ailleurs, les carences d’autorité de l’exécutif ces dernières semaines et la communication troublée qui s’en est suivie alimentent aussi à coup sûr le sentiment qui préexistait déjà et selon lequel l’économique a définitivement pris le pas sur le politique.

VIDEO DE L’EMISSION