YouTube Twitter Linkedin Nous contacter fr Navigation
TilderNews On Demand
Intervention Interview

« La conversion de l’éxécutif à une stratégie de communication du réel » Nicolas Boudot sur LCI pour « la Question de l’éco »

À propos de La Question de l’Éco : À un rythme hebdomadaire, « La question de l’éco » est présentée dans « Le quotidien de l’économie » d’Emmanuel Kessler, diffusé sur LCI à 20h10 et 21h10. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, associé de Tilder ou Nicolas Boudot, Directeur chez Tilder, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant de la semaine à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.

Q1 : La suppression annoncée de la première tranche de l’impôt sur le revenu est-elle selon vous… ?

  • Sous total « Une bonne chose » : 64 %
  • Sous total « Une mauvaise chose » : 36 %

Q2 : Selon vous, le président de la République sera-t-il en mesure d’ici 2017 de redonner confiance… ?

  • …aux chefs d’entreprises :
    – OUI : 22 %
    – NON : 77 %
    – NSP : 1 %
  • …aux français :
    – OUI : 17 %
    – NON : 83 %

ANALYSE DE NICOLAS BOUDOT, ASSOCIE CHEZ TILDER

La suppression annoncée de la première tranche de l’impôt sur le revenu est une bonne chose pour les 2/3 des Français interrogés.

Par son annonce du 17 septembre dernier à l’antenne d’une grande radio nationale, le Premier ministre a pris de cours les commentateurs politiques.

La décision du Premier ministre de faire une telle annonce, qu’il a lui-même qualifiée de réponse au « ras le bol » fiscal, en s’adressant à l’opinion publique plutôt qu’à la représentation nationale durant son discours de politique générale, a surpris. Au lendemain d’un vote compliqué et même étriqué à l’Assemblée nationale, le premier Ministre a décidé de tenter de se rapprocher des Français en leur envoyant un signal positif. Il s’agit donc d’une stratégie de communication directe, les yeux dans les yeux que l’on a plutôt l’habitude de connaître en communication politique dans les périodes de campagnes électorales. D’un point de vue politique, c’est presque de cela dont il s’agit tant l’exécutif doit reconquérir la confiance des Français au regard des sondages d’opinion qui voient l’impopularité du Président, toucher désormais le Premier ministre.

Il s’agit pour Manuel Valls d’une stratégie de communication gagnante puisque 64% des Français interrogés considèrent que ce signal est positif.

Même si la réforme, d’un point de vue technique, paraît encore obscure, que la suppression de la première tranche va exclure les foyers fiscaux les plus modestes du paiement de l’impôt qui constitue pourtant un acte fondamental du « devoir citoyen », il sera très difficile aux différentes oppositions politiques (frondeurs PS, ou parlementaires UMP) du gouvernement de critiquer cette annonce du Premier ministre.

Ce faisant, Manuel Valls prend la main sur la communication nationale en laissant le président de la République gérer majoritairement le volet international dans une organisation classique de la communication politique de la Vème République.

Perception de la capacité du Président de la République à redonner confiance

Manifestement en tenant un discours de vérité aux Français lors de sa conférence de presse d’hier, le président de la République n’a pas convaincu. En effet, 83% des Français interrogés considèrent que le président de la République ne sera pas en mesure de redonner confiance d’ici à la fin du quinquennat.

Toutefois, en regardant de plus près les résultats du sondage, il apparaît que les dirigeants d’entreprise ont davantage apprécié le discours du président que la majorité des Français.

En communication, il faut voir ce résultat comme le signe d’une prime des chefs d’entreprises au style direct et finalement ancré dans le réel du Chef de l’Etat. Hier, sans promesses, Manuel Valls a rappelé que la politique économique menée était le seul chemin possible, même si ce chemin n’était « pas facile ».

Le chemin pour retrouver la confiance sera encore long pour l’exécutif au regard des résultats de ce sondage. Le retour à la vie politique de l’ancien président de la République, pouvant entrainer une revanche des élections de 2012, changera peut être la donne et les résultats des sondages à venir.

 

Visionner la vidéo de l’intervention de Nicolas Boudot