YouTube Twitter Linkedin Nous contacter fr Navigation
TilderNews On Demand
Émission Interview

« Le gouvernement face à l’humeur des taxis : un ‘refus d’obstable’ en communication » Frédéric latrobe sur LCI pour la « Question de l’éco »

À propos de La Question de l’Éco : À un rythme hebdomadaire, « La question de l’éco » est présentée dans « Le quotidien de l’économie » d’Emmanuel Kessler, diffusé sur LCI à 20h10 et 21h10. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, associé de Tilder ou Nicolas Boudot, Directeur chez Tilder, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant de la semaine à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.

Q1 : La grève des taxis contre les autorisations accordées aux VTC (véhicules de tourisme avec chauffeurs) vous paraît-elle justifiée ?

  • Sous total « JUSTIFIEE » : 56%
  • Sous total « PAS JUSTIFIEE » : 44%

Q2 : Pensez-vous que l’euro fort est aujourd’hui un obstacle à la croissance et à l’emploi en France ?

  • Sous total « OUI » : 63%
  • Sous total « NON » : 36%
  • NSP : 1%

ANALYSE DE FREDERIC LATROBE, ASSOCIE CHEZ TILDER

Q1 : 56 % des personnes interrogées considèrent que la grève des taxis contre les autorisations accordées aux VTC (Véhicules de Tourisme avec Chauffeur) est justifiée

Comme l’opinion, le gouvernement a choisi les taxis contre les VTC en décidant du report des immatriculations pendant les deux mois de la médiation. Cette cohérence est assez rare en ce moment pour être soulignée. Mais il s’agit là de la seule raison de se réjouir car le bras de fer entre les taxis et les VTC peut se révéler être au final un piège de communication pour le gouvernement. Il contient en effet tous les reproches faits aujourd’hui à l’exécutif :

  1. Celui de reculer face aux mécontentements comme sur l’écotaxe ou sur la loi famille.
  2. Celui de céder à des corporatismes comme sur le gel du point d’indice des fonctionnaires ou peut-être prochainement sur le statut des intermittents.
  3. Celui enfin d’agir trop lentement car deux mois de médiation, cela va sembler long. Cela veut dire que les résultats de la médiation devront faire l’objet dans deux mois d’une séquence de communication particulièrement bien sécurisée car le feu couve encore sous les braises.

Q2 : Près des deux tiers des Français pensent que l’euro fort est aujourd’hui un obstacle à la croissance et à l’emploi en France

Ce résultat est un double caillou dans la chaussure de l’exécutif. Il est le signe de la fronde latente sur le pouvoir d’achat car le sentiment de cherté est prégnant et la monnaie européenne en est de plus en plus désignée comme le principal responsable. C’est aussi un caillou politique – au sein de la majorité tout d’abord car les Français suivent par là les dernières déclarations d’Arnaud Montebourg sur ce sujet qui en avait profité pour s’attaquer à la fois à Bruxelles et à l’Allemagne – Mais c’est aussi un caillou politique à quelques mois des élections européennes car cela donne du grain à moudre aux thèses du Front national notamment, même si les Français continuent à ne pas vouloir une sortie de l’euro. Pour contrer ce sentiment, François Hollande doit d’urgence inventer un nouveau discours sur la compétitivité européenne au risque d’une déconvenue électorale en mai prochain. 

Visionner la vidéo de l’intervention de Frédéric Latrobe