YouTube Twitter Linkedin Nous contacter fr Navigation
TilderNews On Demand

« Pas d’exception fiscale pour les clubs de football professionnels » (Sondage du 24.10.2013)

À propos de La Question de l’Éco : À un rythme hebdomadaire, « La question de l’éco » est présentée dans « Le quotidien de l’économie » d’Emmanuel Kessler, diffusé sur LCI à 20h10 et 21h10. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, associé de Tilder ou Nicolas Boudot, Directeur chez Tilder, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant de la semaine à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.

 AUX YEUX DES Français, PAS D’EXCEPTION FISCALE POUR LES CLUBS DE FOOTBALL PROFESSIONNELS

 Q1 : Faut-il appliquer aux clubs de football professionnels la taxe à 75 % sur les très hauts revenus payée par les entreprises

  •  Total « OUI » : 85 %
  • Total « NON » : 14 %
  • NSP : 1 %

Q2 : Les clubs de football professionnels envisagent de faire grève lors des prochaines journées de championnat pour s’opposer à l’application de la taxe à 75 % sur les très hauts revenus. Trouveriez-vous une telle grève justifée ?

  • Total « PAS JUSTIFIEE » : 83 %
  • Total « JUSTIFIEE » : 16 %
  • NSP : 1 %

Q3 : Pensez-vous que, comme s’y est engagé François Hollande, le chômage baissera d’ici fin 2013

  • Sous total « OUI» : 13 % (- 8 points par rapport à septembre 2012)
  • Sous total « NON» : 87 % (+ 9 points par rapport à septembre 2012)

ANALYSE DE FREDERIC LATROBE, ASSOCIE CHEZ TILDER

Q1/Q2 : Globalement, ces résultats viennent confirmer qu’il y a un réel problème d’image du football et des footballeurs en France aujourd’hui. Les Français n’en sont plus à considérer simplement que certaines attitudes ou certaines déclarations sont condamnables mais leur mauvaise opinion vient maintenant fragiliser le modèle économique du foot français. Alors que les clubs essayent de démontrer que cette taxe à 75% serait pour eux une catastrophe, preuve est faite qu’ils sont pour les Français des entreprises comme les autres, à la fois redevables des impôts et taxes qui s’appliquent à tous mais aussi comptables de leur gestion. Les clubs payent certainement le prix des rémunérations perçues comme excessives dans une période de crise qui ne permet pas d’exception footballistique. L’enjeu de communication devient maintenant crucial : c’est un enjeu d’influence, dans la perspective de la rencontre avec François Hollande la semaine prochaine, et un enjeu d’image pour faire accepter une sanctuarisation économique des artistes du ballon rond. Et sur ce point, la grève annoncée ne va pas les y aider.

Q3 : A mesure que l’échéance promise par François Hollande de l’inversion de la courbe du chômage se rapproche, la confiance des Français dans la possibilité de ce retournement s’éloigne. Malgré une communication volontariste, et encore ces derniers jours par le ministre du Redressement productif sur le dossier Goodyear, la défiance de l’opinion augmente par le manque de résultats. L’accord sur la flexisécurité tarde à donner des résultats et les contrats de génération connaissent un démarrage poussif. Alors que la croissance est faible, il ne reste donc plus au Gouvernement que le levier des emplois aidés et notamment des emplois d’avenir. Face à cela, les dernières semaines ont au contraire apporté leur lot d’annonces sociales difficiles, d’Alcatel-Lucent à Natixis en passant par Air France et Gad en Bretagne. Le Gouvernement va donc avoir du mal à expliquer les chiffres du chômage ce mois-ci par le simple effet du bug SFR du mois dernier.

http://youtu.be/WJJhkqfICDM