YouTube Twitter Linkedin Nous contacter fr Navigation
TilderNews On Demand
Émission Interview

Sondage sur la pause fiscale et l’épargne pour la « Question de l’Eco » du 5 septembre 2013

http://youtu.be/HnYqsFCnaM4

À propos de La Question de l’Éco :

À un rythme hebdomadaire, « La question de l’éco » est présentée dans « Le quotidien de l’économie » d’Emmanuel Kessler, diffusé sur LCI à 20h10 et 21h10. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, associé de Tilder, ou Nicolas Boudot, Directeur chez Tilder, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant de la semaine à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.

 

Q 1 : François Hollande a annoncé la nécessité de faire une pause fiscale. Faites-vous tout à fait confiance, plutôt confiance, plutôt pas confiance ou pas du tout confiance au gouvernement pour stopper la hausse des impôts en 2014 ?

·       Sous total « CONFIANCE » : 26 %

·       Sous total ‘ »PAS CONFIANCE » : 73 %

·       NSP : 1 %

 

Q 2 : Pour les prochains mois, la priorité pour vous c’est :

·       … D’épargner davantage pour faire face à un avenir incertain : 65 % (- 3 points par rapport à avril 2013)

·       … De réduire mon épargne pour pouvoir continuer à consommer normalement : 34 % (+ 3 points par rapport à avril 2013)

·       NSP : 1 %

 

Analyse de Frédéric Latrobe, Associé chez TILDER

 

Q 1 : L’enjeu de la confiance est véritablement celui de la rentrée pour François Hollande et le gouvernement. Il l’est d’autant plus que le sujet de la fiscalité est justement le sujet qui alimente aujourd’hui la défiance de l’opinion à l’égard de l’exécutif. Un enjeu de confiance et donc un sujet de conviction pour le gouvernement. La ligne à suivre pour l’équipe en place est donc claire : ne pas insinuer le doute sur l’inversion de la courbe du chômage – autre préoccupation forte de l’opinion – et surtout adapter son discours fiscal comme a commencé à le faire le ministre du Budget ce matin : haro sur les dépenses plutôt qu’augmentation de la pression fiscale. L’équation reste néanmoins difficile à tenir car la tentation va rester grande de chercher de nouvelles recettes. L’exécutif a donc deux mois, jusqu’au Projet de Loi de Finances, pour dérouler une communication volontariste en matière économique et courageuse en matière d’économies.

 

Q 2 : Là encore, le sujet est celui de la confiance. Nous sommes comme à l’époque où nos voitures étaient munies de starter. Le bénéfice du starter était d’aider au démarrage ; son risque, de noyer le moteur. Pour la période qui s’ouvre, c’est le bon ajustement du starter que le gouvernement doit trouver. Or, on voit que, malgré l’éclaircie annoncée par l’OCDE, les signes de rebond de certaines économies et le petit mieux de la confiance des ménages publiée hier, le pessimisme et l’inquiétude règnent encore dans l’opinion. Néanmoins, il faut peut-être voir dans les 3 points de mieux de perspective de consommation le début d’une appropriation par les Français du discours de reprise que le Président de la République et son gouvernement martèlent façon méthode Coué depuis la surprise sur la croissance de cet été.