À propos de La Question de l’Éco : À un rythme hebdomadaire, « La question de l’éco » est présentée dans « Le quotidien de l’économie » d’Emmanuel Kessler (pour cette émission la présentatrice était Isabelle Gounin Levy), diffusé sur LCI à 20h10 et 21h10. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, associé de Tilder ou Nicolas Boudot, Directeur chez Tilder, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant de la semaine à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.

 Q1 : Dans le cadre du pacte de responsabilité, les allègements de charge pour les entreprises doivent-ils, selon vous, concerner… ?

  • Uniquement les bas et moyens salaires : 47 %
  • Tous les salaires : 53 %

Q2 : Selon vous, est-il indispensable ou pas que le maillot de l’équipe de France de football soit fabriqué en France ?

  • Total « indispensable » : 77 %
  • Total « pas indispensable » : 22 %
  • NSP : 1 %

 

ANALYSE DE FREDERIC LATROBE, ASSOCIE CHEZ TILDER

Q1 : Une courte majorité de Français souhaite que la baisse des charges s’applique à tous les salaires

C’est le dilemme actuel du gouvernement et le partage très serré de l’opinion sur ce sujet lui fait écho. Soit les bas et moyens salaires sont uniquement concernés, comme le demandent certains syndicats, et c’est le levier de création rapide d’emplois que l’on active. Soit, tous les salaires sont concernés et c’est une action durable en faveur de la compétitivité française qui est engagée. Le gouvernement semble aujourd’hui avoir pour idée de ne pas retenir uniquement les bas salaires. En communication, cette option serait en cohérence avec le discours du 14 janvier dernier et la mise en oeuvre du pacte de responsabilité. Tout en donnant un petit coup de pouce à la création d’emplois à courte échéance, cette baisse de charge répartie entre tous les salaires viendrait confirmer l’orientation politique actuelle et lui donner du sens dans la durée : tout ce dont l’exécutif a aujourd’hui besoin.

Q2 : 77% des personnes interrogées pensent indispensable que le maillot de l’équipe de France de football soit fabriqué en France

C’est la petite musique d’Arnaud Montebourg qui continue de trouver un écho dans l’opinion. Le résultat de cette question n’est pas une grande surprise mais il vient une fois de plus démontrer que la communauté du football n’est pas en dehors de la communauté nationale et de ce qu’elle vit. Il y a quelque temps, les Français s’étaient déclarés opposés au versement de primes aux joueurs de l’équipe de France : outre leurs résultats médiocres de l’époque, cette position s’expliquait aussi par le fait qu’en temps de crise, les excès financiers du football ne sont plus admis. C’est un peu la même chose ici : des efforts sont faits pour que l’industrie française se relève et le “made in France” a le vent en poupe. Logiquement, le monde du football doit donc y contribuer. Seul problème à résoudre néanmoins : Nike et Adidas ne sont pas des équipementiers français.

Visionner l’intervention de Frédéric Latrobe