Matthias Leridon African Artists for Development
LE

African Artists for Development

Tilder a fondé African Artists for Development en 2009.

African Artists for Development est né d’une profonde conviction : l’engagement d’artistes contemporains africains en soutien de micro-projets de développement est un levier extraordinaire de reconnaissance et une garantie de succès pour construire l’avenir du continent africain.

Créé par Gervanne et Matthias Leridon, le fonds de dotation African Artists for Development – AAD – initie, développe et soutient l’action d’artistes africains s’engageant dans des micro-projets de développement ancrés dans leur communauté. Démarche à la fois artistique et sociétale, African Artists for Development lie intrinsèquement art contemporain et initiative de développement local, en ne promouvant pas l’un et l’autre mais l’un dans l’autre. AAD met en résonance des artistes et des initiatives de développement originales, capables de générer du développement économique et sociétal durable, du mieux-être, du mieux-vivre et des changements de mentalité en jouant plus sur les effets de leviers que sur le volume des budgets engagés. AAD donne l’impulsion nécessaire et apporte un financement pour la maturation et la solidification de micro-projets de développement, mais refuse toujours toute démarche se limitant à du simple assistanat.

En retour de l’implication des artistes dans la mise en œuvre du projet de développement qu’ils soutiennent, AAD leur apporte un surplus d’idées et de réflexions, un réseau étendu de contacts en Europe et aux États-Unis, une aide logistique, une expertise en matière de communication basée sur le savoir-faire de Tilder et un éventuel complément de financement pour développer leurs projets artistiques. AAD mélange les mondes, confronte le monde économique et des entreprises à celui des ONG et de l’art contemporain africain à travers des engagements humains improbables qui créent des aventures incroyables. Ce décloisonnement de milieux a priori éloignés passe par la rencontre, l’échange et l’enrichissement mutuel, le croisement des publics et des savoir-faire. Le choix de l’Afrique subsaharienne est réfléchi et revendiqué : la scène « africaine » sur laquelle AAD se fonde est conçue comme une globalité, bien que constituée d’une grande diversité et de multiples singularités.

African Artists for Development est la seule ONG philanthropique française à être membre de l’ECOSOC des Nations Unies.

Les prochains programmes – Grow Box Art Project, Lumières d’Afriques au Cap en 2019-2020, African Space Art Project en 2021 – sont à découvrir sur leur site.

Photo Nicolas Tavernier, projet « Magic bibliothèque » à Abidjan (Côte d’Ivoire)

Nos autres articles