À propos de La Question de l’Éco : À un rythme hebdomadaire, « La question de l’éco » est présentée dans « Le quotidien de l’économie » d’Emmanuel Kessler, diffusé sur LCI à 20h10 et 21h10. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, associé de Tilder ou Nicolas Boudot, Directeur chez Tilder, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant de la semaine à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.

 Q1 : Concernant le régime spécifique d’indemnisation chômage des intermittents, avec laquelle des opinions suivantes êtes-vous le plus d’accord ?

  •  Il faut le reformer pour qu’il se rapproche du régime général d’indemnisation des chômeurs : 60 % (-6 points par rapport à février 2014)
  • Il faut le conserver car ce ne sont pas des métiers comme les autres : 36 % (+3 points par rapport à février 2014)
  • NSP : 4 %


Q2 : La grève des taxis contre les autorisations accordées aux VTC (Véhicules de Tourisme avec chauffeur) vous paraît-elle justifiée ?

  • Sous total « OUI » : 52 % (-4 points par rapport à février 2014)
  • Sous total « NON » : 47 % (+3 points par rapport à février 2014)
  • NSP : 1 %


ANALYSE DE FREDERIC LATROBE, ASSOCIE CHEZ TILDER

Q1 : 60% des personnes interrogées considèrent qu’il faut réformer le régime spécifique d’indemnisation chômage des intermittents pour qu’il se rapproche du régime général d’indemnisation des chômeurs…

Ce chiffre est important même s’il est en recul de 6 points par rapport au mois de février 2014. Ce recul peut se comprendre par la pression qui est montée d’un cran ces derniers jours sur l’annulation potentielle d’un certain nombre de festivals qui constituent une vitrine culturelle pour la France. Ce recul peut aussi se comprendre par le fait qu’en pleine séquence de tension sociale, les Français ne souhaitent pas voir perdurer un conflit qui promet de tourner au feuilleton médiatique pendant une partie de l’été. Mais ce qu’il faut retenir, c’est surtout les 60% qui sont favorables à une réforme du système des intermittents. Cela veut dire que François Hollande et son gouvernement sont au pied du mur d’une décision qui sera, ou pas, un marqueur de fermeté de leur printemps politique. L’un et l’autre en ont besoin, au risque d’échauffer un peu plus leur électorat.

Q2 : Plus d’un Français sur deux juge que la grève des taxis contre les autorisations accordées aux VTC (Véhicules de Tourisme avec chauffeur) est justifiée…

C’est le verre à moitié vide et le verre à moitié plein pour les taxis. Mais s’il fallait pencher d’un côté ou de l’autre, ils peuvent tout de même se dire que la moitié des Français soutient leur mouvement d’hier. C’est le signe d’une communication plutôt réussie de la part de la profession qui a martelé deux arguments depuis plusieurs mois : la concurrence sauvage des VTC et la fragilisation d’une profession qui prend le risque de l’entrepreneuriat en achetant sa licence. Alors que les taxis n’ont pas forcément bonne presse, cette perception équilibrée de leur mouvement vient confirmer que leur stratégie de victimisation face aux VTC a pris le pas sur la critique d’un corporatisme d’un autre âge. C’est à souligner, d’autant plus que le « ras-le-bol social » lié à l’accumulation des grèves aurait pu inverser la tendance.

 Visionner l’intervention de Frédéric Latrobe