À propos de La Question de l’Éco : À un rythme hebdomadaire, « La question de l’éco » est présentée dans « Le quotidien de l’économie » d’Emmanuel Kessler, diffusé sur LCI à 20h10 et 21h10. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, associé de Tilder ou Nicolas Boudot, Directeur chez Tilder, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant de la semaine à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.

Questions du sondage :

Q1 : Diriez-vous qu’il est tout à fait prioritaire, plutôt prioritaire, plutôt pas prioritaire ou pas prioritaire du tout de lancer une réforme fiscale ?

  • Sous total « prioritaire » : 78 %
  • Sous total « pas prioritaire » : 22 %

Q2 : Pensez-vous que la qualification de l’équipe de France de football pour la coupe du monde aura un effet positif sur l’économie française ?

  • Sous total « OUI » : 41 %
  • Sous total « NON » : 59 %

 

ANALYSE DE FREDERIC LATROBE, ASSOCIE CHEZ TILDER

Q1 : 78% des Français jugent qu’il est prioritaire de lancer une réforme fiscale

Jean-Marc Ayrault a réussi un coup de communication sur lequel il va pouvoir capitaliser. Cette réussite repose d’abord sur l’effet de surprise. Personne ne s’attendait à une telle annonce et elle crée une rupture dans le contexte de tension généralisée sur la fiscalité : Jean-Marc Ayrault est donc le pacificateur. Ensuite, cette annonce donne corps à une promesse du candidat Hollande et ne saurait donc être présentée comme une décision opportuniste. Le Premier ministre est donc l’homme des engagements tenus et celui qui revient à la promesse de changement de la campagne. Enfin, l’ouverture de ce dossier le libère enfin du sparadrap du « ras-le-bol » fiscal qui colle au doigt du gouvernement depuis l’utilisation de cette expression par Pierre Moscovici. Le Premier ministre fait donc d’un handicap une opportunité de communication. Reste maintenant la question du tempo : François Hollande venant d’annoncer qu’il faudra le quinquennat pour cette réforme, l’effet positif de cette annonce risque de s’essouffler avant même que Jean-Marc Ayrault en ait tiré tous les bénéfices.

Q2 : La qualification de l’équipe de France de football pour la Coupe du Monde n’aura pas d’effet positif sur l’économie française pour 59% des Français

La victoire des Bleus est une autre bouffée d’oxygène pour le gouvernement mais on voit bien qu’elle sera elle aussi de courte durée. Avec opportunisme, François Hollande s’est saisi dès mardi soir de ce levier de popularité, à grand renfort de métaphore sportive. Son mot magique d’ « entraîneur » a été beaucoup repris et il est bien plus positif que celui de « collaborateur » employé à l’époque par Nicolas Sarkozy à propos de François Fillon ou encore celui d’ « animateur » employé par ce même François Hollande à propos de Jean-Marc Ayrault. Néanmoins, les Français dans la difficulté n’y trouvent pas pour autant un nouvel élan d’optimisme, même si l’union nationale autour de cette victoire va faire du bien pour passer l’hiver. Cela ne devrait pas empêcher qu’au printemps, comme Didier Deschamps mardi soir, le Président de la République soit aussi obligé de remanier largement son équipe type.

VIDEO DE L’EMISSION