À propos de La Question de l’Éco : À un rythme hebdomadaire, « La question de l’éco » est présentée dans « Le quotidien de l’économie » d’Emmanuel Kessler, diffusé sur LCI à 20h10 et 21h10. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, associé de Tilder ou Nicolas Boudot, Directeur chez Tilder, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant de la semaine à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.

Q1 : Diriez-vous qu’il faut renforcer les contrôles pour s’assurer que les chômeurs recherchent activement un emploi ?

  • Total « OUI » : 72 %
  • Total « NON » : 28 %

Q2 : Le gouvernement a annoncé son intention d’abandonner l’encadrement des loyers prévu par la loi Duflot, hormis à Paris. Approuvez-vous ce choix ?

  • Sous total « APPROUVE  » : 36 %
  • Sous total « DESAPPROUVE » : 63 %
  • NSP : 1 %

ANALYSE DE FREDERIC LATROBE, ASSOCIE CHEZ TILDER

Q1 : Près de 3 Français sur 4 soutiennent la proposition émise par François Rebsamen sur la nécessité de contrôler davantage les chômeurs afin de s’assurer qu’ils recherchent activement un emploi

Dommage pour François Rebsamen de recueillir un tel soutien de l’opinion et d’être obligé de rétropédaler devant la polémique qui s’est surtout développée dans son propre camp. Il y a deux enseignements à tirer de ce résultat :

  • soit c’est un mot malheureux du ministre du travail et il y a urgence à remette d’aplomb la communication gouvernementale car la rentrée de François Hollande et de Manuel Valls n’a vraiment pas besoin de couacs en série ;
  • Soit c’est une position assumée et c’est l’illustration de la communication à front renversé que le gouvernement va devoir gérer pour les trente prochains mois : être soutenu par l’opinion sur certaines propositions, et massivement par les électeurs de droite, mais désavoué par son propre camp.Pour l’instant, seul Manuel Valls a réussi le tour de force de séduire les deux camps : applaudi par le MEDEF et finalement applaudi aussi à La Rochelle. Mais habileté ne veut pas forcément dire popularité.

Q2 : 63% des Français désapprouvent la décision du gouvernement d’abandonner l’encadrement des loyers prévu par la loi Duflot, hormis à Paris

En ne la prenant pas dans ses gouvernements successifs, Manuel Valls n’en a pas fini pour autant avec Cécile Duflot car la décision de détricoter la loi de l’ancienne ministre du Logement est très largement désapprouvée par l’opinion. Là-encore, c’est la communication à front renversé pour le gouvernement car c’est l’électorat de gauche qui constitue le gros des bataillons des opposants à cette décision.

Cela montre d’une part qu’il y a encore un peuple de gauche qui ne veut pas lâcher sur quelques grands principes qui touchent aux premières nécessités comme le logement mais surtout, au-delà du débat politique et idéologique, que le gouvernement a devant lui l’obligation de construire un vrai projet et une vraie communication sur la question du logement qui constituera une mesure de son action au moment de faire les comptes.

 VISIONNER LA VIDEO DE L’INTERVENTION DE FREDERIC LATROBE