À propos de La Question de l’Éco : À un rythme hebdomadaire, « La question de l’éco » est présentée dans « Le quotidien de l’économie » d’Emmanuel Kessler, diffusé sur LCI à 20h10 et 21h10. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, associé de Tilder ou Nicolas Boudot, Directeur chez Tilder, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant de la semaine à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.

Q1 : Certains syndicats ont boycotté la seconde journée de la conférence sociale.

Diriez-vous qu’ils ont eu raison ou tort de le faire ?

 

       Ils ont eu raison : 36 %

       Ils ont eu tort : 62 %

       NSP : 2 %

 

Q2 : En matière de politique économique et sociale, quels sont les sujets que vous souhaitez voir abordés en priorité par le Président de la République lors de son intervention du 14 juillet ?

(2 réponses possibles / total supérieur à 100 %)

 

        L’emploi : 64 %

        La fiscalité des particuliers : 38 %

        Le déficit budgétaire : 26 %

        La réforme de la fonction publique : 18 %

        La fiscalité des entreprises : 13 %

         Le dialogue social : 13 %

         NSP : 2 %

 

 

ANALYSE DE FREDERIC LATROBE, ASSOCIE CHEZ TILDER

 

Q1. Près des deux tiers des personnes interrogées considèrent que les syndicats qui ont boycotté la Conférence sociale ont eu tort…

 

C’est un sérieux revers pour les syndicats et, en creux, une forme de soutien apporté à la fermeté affichée par l’exécutif. François Hollande s’est voulu ferme sur le refus de la « perpétuelle surenchère » et sur la nécessité que les partenaires « se rassemblent » et qu’ils aillent « au bout de leurs engagements ». Manuel Valls, de son côté, n’a pas hésité à dire que la politique de la chaise vide « ne faisait pas avancer les choses ». Une fois n’est pas coutume, l’opinion et l’exécutif sont donc sur la même longueur d’onde. Cela veut dire que la communication gouvernementale sur le dialogue social porte ses fruits et qu’une attitude de rupture de la part des syndicats risque de leur être à terme défavorable. Pour renforcer ce soutien de l’opinion, il faudrait maintenant que les résultats soient au rendez-vous ; or, ceux de cette dernière Conférence ne plaident pas vraiment en faveur de l’efficacité de la méthode.

 

Q2. L’emploi, la fiscalité des particuliers et le déficit budgétaire constituent les trois sujets sur lesquels les Français attendent que le Président de la République s’exprime en priorité lors de son intervention du 14 juillet…

 

Les Français, pour le 14 juillet, veulent du concret, que le Président aborde des sujets qui les concernent vraiment, au quotidien. En l’occurrence, l’emploi et leur pouvoir d’achat à travers la fiscalité des particuliers. François Hollande sait donc à quoi s’attendre s’il veut être entendu et c’est d’ailleurs peut-être pour cela que Manuel Valls a annoncé lors de la clôture de la Conférence sociale qu’une baisse des impôts pour les classes moyennes était à l’étude pour 2015. A noter également que les deux sujets dont le gouvernement a beaucoup parlé ces derniers temps, c’est-à-dire la fiscalité des entreprises et le dialogue social, ne sont pas ou ne sont plus les priorités des Français. De là à ce qu’ils pensent même qu’alléger la fiscalité des entreprises ne permettra pas de relancer la croissance, il n’y a peut-être qu’un pas. La bonne nouvelle enfin est pour Arnaud Montebourg qui, avec l’emploi en tête de liste, se voit conforter dans sa volonté de conquérir le leadership de Bercy.

 

Visionner l’intervention de Frédéric Latrobe