Matthias Leridon est l’invité d’Olivier de Lagarde dans « les débats de France info », il décrypte en compagnie de Guy Alves, coprésident de Bygmalion reviennent sur le tweet de Valérie Trierweiler à Olivier Falorni, qui risque de battre Ségolène Royal à La Rochelle lors des elections législatives : « Courage à Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d’ années dans un engagement désintéressé. »

Pour Matthias Leridon, « ce n’est pas une stratégie de communication, ni une bourde ». Ils se posent la question du rôle de la compagne du président de la République François Hollande.

« On est dans un vide juridique » commentent-ils.

Ils analysent « la bouffée d’air frais » que ce tweet représente dans la campagne des législatives. La question est qu’on est dans une prise de position qui n’est peut-être pas cohérente avec son statut de journaliste. Son métier justifie son envie de participer à l’information.

Ils concluent sur le fait qu’n ne connait pas très bien encore Valérie Trierweiler pour décrypter l’affaire. Ce qui est certain, c’est que la nouvelle Première Dame contraste fortement avec la femme de Nicolas Sarkozy qui était inexistante face à un omniprésident.