En compagnie d’Arnaud Dupui-Casteres, président Vae Solis, dans « les débats de France Info »  Matthias Leridon passe au crible les déclarations de campagne des dix candidats à 2012.

Ils analysent ensemble le type de communication des candidats, la campagne officielle et ses spots imposés et leurs univers de communication très différents. Matthias Leridon évoquent le ridicule dans les spots, la question l’impact des clips de Nicolas Sarkozy, de François Hollande, de François Bayrou, de Nathalie Artaud, de Marine Le Pen.

Ils soulèvent les problèmes du format court des clips le déni de la réalité de la campagne électorale française, la contradiction du clip de Nicolas Sarkozy.

Matthias Leridon remarque que François Hollande est très en avance par rapport aux autres : il renouvelle le genre; son clip est le plus dynamique mais il a beaucoup de défauts.

Ils abordent enfin la question du sens de cet exercice, les spots aux USA, la question de l’utilité et de l’impact de ses clips, l’interdiction des sondages. et concluent sur le fait qu’il faut repenser le système.