Sondage et analyse du jeudi 24 mars 2016

Q1 : Même si cela augmente le déficit et l’endettement, la France doit-elle engager des dépenses supplémentaires en faveur de la sécurité (défense, police, renseignement) ?

  • Sous total « oui » : 81 % (-3 points par rapport à novembre 2015)
  • Sous total « non » : 19 % (+3 points par rapport à novembre 2015)

Q2 : Compte tenu de l’Etat d’urgence et de la menace terroriste, pensez vous que les manifestations sportives à venir en France doivent être maintenues (euro, Roland Garros, Wimbledon, tour de France) ?

  • Sous total « oui » : 82 %
  • Sous total « non » : 18 %

ANALYSE DES RESULTATS PAR NICOLAS BOUDOT, ASSOCIE CHEZ TILDER

Q1 : 81% des Français interrogés considèrent que les dépenses de sécurité l’emportent sur la dette (-3 points par rapport à novembre 2015).

Quelques heures après les attentats en Belgique et 4 mois après les attentats de Paris, les Français continuent d’être particulièrement mobilisés sur les questions relatives à la sécurité et considèrent, à une très large majorité, que la sécurité doit être une priorité absolue au mépris de la réduction de la dette publique.

Ce chiffre n’est pas particulièrement surprenant. Ce qui interroge, dans les résultats de ce sondage, repose plutôt sur le petit recul de 3 points en 4 mois. Ce petit recul pourrait s’expliquer par un sentiment de résignation de la part des Français interrogés. En effet, les attentats de Bruxelles, perpétrés quelques jours après l’interpellation de Salah Abdeslam, l’un des principaux suspects des attentats de Paris, après un renforcement de la sécurité en Belgique et après que le ministre de l’Intérieur Français ait considéré publiquement que cette interpellation allait porter un coup à l’Etat islamique en Europe, montrent qu’il est particulièrement complexe de stopper toutes les entreprises terroristes lorsque les criminels sont déterminés à agir.

Il n’en demeure pas moins vrai que le résultat de ce sondage montre que, pour les Français interrogés, la sécurité est la première des libertés et qu’il convient de la garantir par tous moyens.

C’est peut-être là que se trouvent les difficultés les plus importantes en communication pour le gouvernement. En effet, il ne s’agit pas seulement de savoir s’il faut augmenter les dépenses de sécurité, mais surtout de savoir comment garantir la sécurité avec les forces actuelles et les renforts éventuels à venir, renforts qui devront passer des examens et concours idoines, être formés avant de pouvoir être opérationnels sur le terrain. Cela pourrait prendre plusieurs années, et c’est à la question suivante que le gouvernement devra répondre dans les semaines qui viennent :

Comment continuer d’assurer efficacement la sécurité, sous le régime de l’Etat d’urgence, avec des forces de l’ordre et des militaires extrêmement fatigués par les obligations renforcées qu’ils doivent assumer depuis janvier 2015 en plus des actions traditionnelles de maintien de l’ordre public (manifestations contre la loi travail par exemple) ?

Cette question est d’autant plus cruciale que des manifestations sportives importantes sont prévues en France dans les semaines qui viennent.

Q2 : 82% des Français interrogés considèrent que les manifestations sportives prévues en France en 2016 (Euro de football, Tour de France, etc.) doivent être maintenues.

C’est donc un plébiscite pour le maintien des manifestations prévues à l’agenda sportif des prochains mois.

Ce résultat s’explique probablement par la volonté des Français de ne pas voir leurs habitudes sportives et leur mode de vie totalement bouleversés.

L’Euro de Football en juin, précédé des Internationaux de France de Tennis et suivi par le Tour de France sont autant de rendez-vous réguliers pour tous les amateurs de sport. J’ajoute que l’équipe de France de football a souvent brillé dans son propre pays (Euro 1984, Coupe du monde 1998) et que l’espoir d’une victoire footballistique explique peut-être en partie le résultat du sondage. De plus, ces compétitions sont autant de moments de respiration pour les Français dans un climat général étouffant.

Cependant, il est évident que ces manifestations sportives représenteront des moments extrêmement délicats à gérer. Comment garantir la sécurité sur chaque kilomètre du parcours du Tour de France ? Pendant l’Euro de football, comment garantir la sécurité des supporters dans les stades, autour des enceintes sportives, mais aussi dans tous les pays engagés  alors que les supporters ont l’habitude de suivre les matches dans des lieux publics de toutes les grandes villes d’Europe ?

Ce sont autant de questions qui vont s’imposer aux forces de l’ordre françaises dans les jours qui viennent, mais aussi aux forces de l’ordre des pays engagés dans l’Euro de football 2016.

La communication rassurante du Premier ministre, qui a affirmé hier, que ces manifestations sportives auraient bien lieu, alors que quelques voix discordantes commençaient à remettre en cause cette éventualité, est soutenue ici par une très large majorité de Français.

Espérons que ce soutien perdure à ce niveau, cela signifiera que toutes les compétitions prévues se soient déroulées sans heurts.

Visionner l’intervention de Nicolas Boudot pour « la Question de l’Eco » sur LCI
+
Visionner l’émission « COMTOUJOURS »
La nouvelle émission 100% décryptage de l’information après « la Question de l’éco » à laquelle participe un consultant de Tilder en débat avec un autre communicant et un éditorialiste.

A propos de La Question de l’Éco :

À un rythme hebdomadaire, « La Question de l’Éco » est traitée tous les jeudis, en direct sur LCI à 19 h 30, dans l’émission de  Julien ARNAUD : La newsroom. Après un tour de l’actualité, Julien ARNAUD donne la parole aux journalistes de la rédaction et à divers experts pour une analyse pointue des grands dossiers du jour. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, Nicolas Boudot ou Guillaume Jubin, Associés chez Tilder, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.