À propos de La Question de l’Éco : À un rythme hebdomadaire, « La question de l’éco » est présentée dans « Le quotidien de l’économie » d’Emmanuel Kessler, diffusé sur LCI à 20h10 et 21h10. Avec l’intervention de Frédéric Latrobe, associé de Tilder ou Nicolas Boudot, Directeur chez Tilder, ce rendez-vous est l’occasion d’un décryptage en matière de communication d’un enjeu économique saillant de la semaine à partir d’un sondage réalisé par un institut auprès d’un panel représentatif de la population française.

Q1 : Faut-il, selon vous, mener des recherches pour trouver un mode d’exploitation des gaz de schiste compatible avec la protection de l’environnement ?

  • Sous total « OUI » : 69 %
  • Sous total « NON » : 30 %
  • NSP : 1 %

Q2 : Seriez-vous prêt à renoncer aux produits low-cost pour protéger l’emploi en France ?

  • Sous total « OUI » : 72 %
  • Sous total « NON » : 28 %

ANALYSE DE NICOLAS BOUDOT, ASSOCIE CHEZ TILDER

Q1 : 69% des Français approuvent l’idée de mener des recherches pour trouver un mode d’exploitation des gaz de schiste compatible avec la protection de l’environnement. 

Et si le « Fluoropropane » était la solution technique capable de rassembler les Français autour du principe qu’en France, non seulement « on a des idées », mais peut-être aussi du pétrole ?

Régulièrement utilisé en pharmacie pour fabriquer des inhalateurs, ce gaz dans le cadre de la fracturation de la roche serait ,d’après les spécialistes, une technique présentant moins de risques pour l’environnement. Cette technique a d’ailleurs été défendue publiquement par la navigatrice Maud Fontenoy, connue pour son engagement dans la défense de l’environnement, mais aussi par le ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg.

En communication, les résultats de ce sondage induisent deux réflexions :

  • Les Français sont prêts, à la condition que la méthode d’extraction soit « environnemento- compatible », à tenter l’aventure de l’exploration, puis de l’extraction le cas échéant, du gaz de schiste qui est un moteur économique ultra puissant pour la croissance aux USA et en Grande Bretagne depuis plusieurs années. C’est un revirement important de l’opinion publique eu égard aux mesures de ces dernières années. Les discours positifs répétés de Barack Obama et David Cameron, repris et cités par certains commentateurs économiques en France, ont manifestement impacté l’opinion publique. La communication des défenseurs de l’exploration du gaz de schiste sur les conséquences positives en termes de croissance économique a donc parfaitement fonctionné.
  • Les résultats de ce sondage viennent contrecarrer la ligne de communication d’Europe Ecologie les Verts qui a fait des propos du ministre du Redressement Productif sur les bienfaits de l’exploration via le Fluoropropane un casus belli immédiat. Les Verts vont désormais avoir fort à faire s’ils veulent durablement suivre cette ligne de communication basée sur l’interdiction de toute exploration envers et contre tout. En effet, après que Barack Obama ait parlé de « miracle » du gaz de schiste pour l’économie américaine et l’économie anglaise, on ne voit pas très bien comment à court ou moyen terme le gouvernement pourra résister et continuer de faire la politique de l’autruche sur cette question devenue économiquement cruciale.

Q2 : Une large majorité de Français se dit prête à renoncer aux produits low cost pour protéger l’emploi en France

Lorsque l’on pose ce genre de question dans un sondage, il faut s’attendre à ce type de réponse… en ayant toujours à l’esprit qu’il y a souvent loin de la parole aux actes lorsqu’il s’agit d’envisager de consommer différemment, de payer plus pour une cause économiquement positive : en l’espèce, protéger l’emploi en France.

Ici, le score est particulièrement élevé pour que l’on puisse en tirer une conclusion nette en communication. Ce résultat illustre un principe : en matière de communication, il faut du temps pour qu’un message impacte durablement l’opinion.

A force d’entendre, dans la bouche des opérateurs historiques de téléphonie mobile (Orange, SFR, Bouygues), mais aussi des opérateurs de la grande distribution (Serge Papin – Super U – le 4 février dernier sur l’antenne de BFM TV) ou encore de certains ministres, que la course à la baisse continue des prix consomme de l’emploi et détruit des entreprises en France, cela finit par sensibiliser l’opinion sur des mécanismes économiques plus complexes que le simple impact sur leur pouvoir d’achat qu’induit une politique agressive sur les prix.

Reste maintenant à voir si les Français vont passer de la parole aux actes

 Visionnez la vidéo de l’intervention de Nicolas Boudot